Classification diagnostique

Dans l’attente de la publication de la CIM 11, la classification diagnostique de référence est désormais le DSM-5, classification américaine des troubles mentaux, qui consacre le terme de « Trouble du Spectre de l’Autisme », défini par une dyade :

  • Des difficultés en matière de communication sociale
  • Des comportements restreints et répétitifs

À ces deux caractéristiques des TSA sont associés plusieurs niveaux de retentissement :

  • Niveau 1 qui requiert un soutien,
  • Niveau 2 qui requiert un soutien important,
  • Niveau 3 qui requiert un soutien très important.

Que faire en cas de doute?

Vous avez des doutes ? Vous vous posez des questions ? Vous avez des inquiétudes sur son développement ou ses apprentissages ?

  • En première intention, il est recommandé de s’orienter vers le médecin assurant le suivi habituel de l’enfant (les professionnels dits de « 1ère ligne » : médecin généraliste, pédiatre, médecin de PMI, etc.)
  • En seconde intention, vous pouvez vous orienter vers les professionnels de la « 2ème ligne », à visée de diagnostic spécialisé : les Equipes Diagnostics de Proximité (EDAP), le centre d’action médico-sociale précoce (CAMSP) de votre département (pour les enfants de moins de 6ans), le centre médico-pschologiques (CMP), etc…. Consultez nos annuaires régionaux.
  • En cas de situation complexe, contactez le CRA.

En savoir +

Pour en savoir plus sur le parcours de repérage et de diagnostic des TSA, consultez les Recommandations de Bonnes Pratiques de 2018

Consulter l’infographie « Comment diagnostiquer le trouble du spectre de l’autisme chez l’enfant ? » de la HAS